Le Biscuit Rose de Reims

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Biscuit Rose de Reims

Message  Chantal_34 le Mar 10 Juin - 17:25

Il suffit d'évoquer le nom de Reims pour qu'aussitôt on vous réponde : "Ah ! la ville du champagne..."
Bien sûr, c'est le plus important, mais connaissez-vous ce petit biscuit, rose pour la douceur, poudré pour la noblesse et craquant pour le plaisir ? Vous l'avez deviné, c'est le Biscuit Rose de Reims. On le trempait traditionnellement dans le vin rouge des coteaux champenois pour finir un repas, mais il s'accorde très bien avec le champagne pour exciter les bulles . On peut aussi le tremper dans un café, un thé ou un chocolat, il ne se délite pas quand on le trempe.


"Il fait voir la vie en rose...
Surtout si on le sert avec une coupe de champagne rosé.
Si vous le croquez, vous craquez
! "


Comment cette douceur est-elle arrivée sur nos tables ?
C'est une longue histoire qui commence au XVe siècle avec la présence de pains-d'épiciers à Reims.
En 1430, la corporation des boulangers et des pains-d'épiciers de Reims accueillirent Jeanne d'Arc et Charles VII avec de délicieuses offrandes.
Vers 1690, des boulangers champenois inventèrent une recette pour profiter de la chaleur résiduelle du four après la cuisson du pain pour cuire et recuire une gourmandise sucrée : le bis-cuit de Reims était né.
En 1756, sous le règne du roi Louis XV, naquit à Reims une biscuiterie artisanale Noël-Houzeau qui fabriquait des biscuits et des pains d'épices pour la table du roi. Une anecdote raconte que les rois de France consommaient ces biscuits avant de s'endormir la veille du sacre, pour passer une nuit reposante.
En 1845, un certain Fossier, boulanger de son état, en prit la succession et développa la notoriété du fameux biscuit.
Depuis, la biscuiterie Fossier, qui a connu des difficultés, s'est agrandie et fabrique toujours des biscuits roses, mais elle n'est pas la seule dans la région, cinq autres pâtissiers les fabriquent encore.

Dans une ancienne notice de la maison Fossier, on peut lire : "Croqué à sec, le biscuit de Reims n'est guère différent des autres biscuits, mais trempé, il se révèle inégalable."

Le secret de cette recette est le même depuis des siècles : le blanc d'oeuf permet au biscuit de rester croustillant quand on le trempe dans le champagne. C'est une pâte légère faite d'oeufs frais, de sucre et de farine légèrement teintée de carmin et parfumée à la vanille, saupoudrée de sucre glace et cuite deux fois comme tout véritable "bis-cuit", d'abord rapidement au four, puis très lentement dans une étuve.
Charles de Fougeroux, PDG de Fossier, explique : "Ni le goût ni la texture n'ont changé. Mais la recette a évolué parce que les matières premières changent. Comme la farine qui a été modifiée car les variétés de blés ne sont plus les mêmes."

Alors, régalez-vous !

Chantal_34
Membre

Messages : 9
Date d'inscription : 24/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Entrez dans l’atelier d’un maître gourmand

Message  Admin le Jeu 25 Sep - 0:52

Lu dans L'Union d'aujourd'hui, mercredi 24 septembre 2008 :


Le biscuit de Reims, le fameux biscuit Fossier, tout le monde le connaît. Mais êtes-vous déjà allé dans les coulisses de ce « faiseur de gourmandise » ?
Un parcours de visite dans la biscuiterie vous invite à pousser les portes de l'atelier. Pour vous accueillir, le film « La fabuleuse histoire des biscuits Fossier » vous plongera dans l'histoire de la maison qui débute en 1756, il y a plus de 250 ans.
Une dégustation, en guise d'entrée en matière, vous sera proposée. Si le biscuit rose tient la vedette, vous goûterez également au croquignole, au macaron, à la galette Saint-Rémi, au Charles VII...
Pour découvrir l'envers du décor et ses secrets, vous emprunterez une galerie qui surplombe tout l'atelier. De là-haut vous disposerez d'un poste d'observation idéal pour suivre la fabrication, la cuisson et le conditionnement du biscuit de Reims.
Vous verrez la fameuse pâte rose se déverser, onctueuse, sur une plaque et rejoindre le circuit vers le saupoudrage et le four d'une vingtaine de mètres de long. Le procédé utilisé aujourd'hui est le même que celui inventé au XVIIe par des boulangers rémois qui profitaient de la chaleur du four à pain après la dernière fournée pour cuire une seconde fois leur « bis-cuit ».
Vous apprendrez aussi que le rose si caractéristique de la gamme Fossier est obtenu grâce à un colorant naturel, le carmin de cochenille.
Après une heure de visite qui vous a mis l'eau à la bouche, difficile de ne pas faire de ravages lorsque vous ressortirez par le magasin d'usine...

Infos pratiques
Biscuits Fossier. Visites le mercredi matin sur réservation au : 03.26.40.67.67. Tarif : 3 euros. Actipôle la Neuvilette. Rue Maurice Prévoteau. www.biscuits-fossier.com
Bon plan : la visite est gratuite lors des journées portes ouvertes du 29 mai, 26 juin, 24 juillet et 18 septembre. S'inscrire à la chambre de commerce de Châlons-en-Champagne pour l'opération « Bienvenue dans nos entreprises ». Tél. : 03.26.21.11.33.
Avantage Marnothérapie : un étui de biscuits roses vous sera remis au magasin du Cours Langlet. www.marnotherapie.fr

avatar
Admin
Admin

Messages : 1792
Date d'inscription : 17/04/2008
Age : 49
Localisation : Reims - Marne - France

Voir le profil de l'utilisateur http://patrimoine51.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Biscuit Rose de Reims

Message  Admin le Jeu 25 Sep - 10:45



avatar
Admin
Admin

Messages : 1792
Date d'inscription : 17/04/2008
Age : 49
Localisation : Reims - Marne - France

Voir le profil de l'utilisateur http://patrimoine51.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Biscuit Rose de Reims

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum