L'Economie Rémoise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Economie Rémoise

Message  Admin le Dim 10 Juil - 18:40


Acte de décès de Jonathan HOLDEN, le 4 Février 1906 :



Négociant en laine à REIMS, il était Chevalier de la Légion d'Honneur.
Philanthrope, on lui doit notamment la Bibliothèque de la Place Brouette.



La Généalogie de Jonathan HOLDEN, vue par Jean-Yves SURREAU :
http://gw2.geneanet.org/index.php3?b=lavieremoise&lang=fr;pz=mariette+annick+andree;nz=sureau+belair;ocz=0;p=jonathan;n=holden

Dans La Vie Rémoise, d'Eugène DUPONT, sa Notice Nécrologique :

4 février. Jonathan Holden, peigneur de laines, 77 ans, époux d’Ellen Sugden, boulevard de la République, 29. L’immeuble fut occupé, après-guerre, par la clinique Bouvier. Jonathan, très râblé, était de taille courte, d’un teint clair vermillonné, cheveux et barbiche d’un blanc laiteux ; sa femme, rousse, altière, d’humeur dirigeante. La famille comporte, depuis la mort du fils unique, Isaac, un gendre, Thomas Waterhouse, Dudley H. Illingworth, Auguste George Holden et Alfred Holden. En 1849, Jonathan dirigeait à Saint-Denis la première usine de peignage Lister, en France, pour son nom Isaac. En 1852, âgé de 24 ans, il crée à Reims un peignage destiné à remplacer l’autre. Tout en restant salarié, il ébauche là sa grosse fortune, qu’on a évaluée, dans le public, à 40 millions. On lui doit l’application dans ses ateliers, lorsqu’il eut fondé le peignage du boulevard Dauphinot, à son compte, de l’« égratteronneuse » Harmel, qui améliora le produit peigné, en le débarrassant de ce végétal à crochets qui s’accroche aux mèches de laines du mouton. On sait que toute laine contenant une matière végétale quelconque ne peut être employée pour « blanc » ou teinture claire qu’après avoir été nettoyée à fond. Avant l’égratteronnage, il fallait carboniser le produit ce qui a l’inconvénient de le ternir ou jaunir, et lui interdire l’emploi pour « blanc ». En certaines régions de l’Australie, notamment Port-Philippe, aucune mèche n’échappe au gratteron. Cette plante fournit au mouton une nourriture substantielle qui donne à la laine ses qualités de douceur, nerf et finesse qui assure cette région la première qualité du textile.

avatar
Admin
Admin

Messages : 1792
Date d'inscription : 17/04/2008
Age : 49
Localisation : Reims - Marne - France

Voir le profil de l'utilisateur http://patrimoine51.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum